Change de rênes, pas de cheval – Les rênes Adjust

Je vous emmène aujourd’hui dans les coulisses de la fabrication de rênes « nouvelle génération ». Des rênes made in France (et surtout made in Alsace 😁, qui changent le toucher dans les mains et le contact bouche du cheval.

« Change de rênes, pas de cheval », c’est le slogan de In Horse We Trust, marque française de produits de sellerie (jusqu’à présent : rênes, muserolles et rênes allemandes). Cela fait un moment que je les suis sur les réseaux sociaux, que j’attends parler de leurs rênes (premier produit sorti).

In Horse We Trust, je ne l’ai appris que récemment, est une startup strasbourgeoise ! Et quand j’ai appris ça, je suis allée toquer à leur porte (enfin, j’ai été leur dire bonjour sur Instagram et demander si ils étaient ok pour que je vienne à leur rencontre). Le mieux dans l’histoire, c’est qu’ils m’ont dit oui.

Une équipe de choc !

Je dois plutôt dire elles, car derrière IHWT (pour les intimes), se cachent deux jeunes femmes, Elodie et Inese, deux filles hyper dynamiques, qui donnent la patate, et qui croient en elles, en ce qu’elles font !

Pu…., se lancer dans le mode de la création de produits équestres, et travailler autour d’un produit comme les rênes (produit qui semble le moins possible de faire évoluer dans notre milieu…), le tout en le faisant en France, quel défi ! Girls Powa je dois dire aussi.

Pendant 3 heures, autour d’un café, elles m’ont parlé innovation et qualité produits, bien-être du cheval, histoire de leur marque… Jacques,  le maître sellier et Julia, son apprentie, étaient en train de fabriquer des pièces pour les rênes allemandes.

Ça sentait bon le cuir. 

Et puis Jacques, un vrai passionné de chevaux, d’équitation et surtout d’attelage, m’a ouvert la porte de son « musée ». Une pièce en fond d’atelier, remplie de harnais, filets, brides, selles, d’un autre temps. Entre l’histoire et l’innovation, il n’y a souvent qu’à pousser la porte d’une sellerie.

Une main de fer avec une rêne de velours

Depuis que j’ai Volcan, je monte vraiment très régulièrement. Et forcément, je me suis rendue compte de pas mal de mes défauts… Un des principaux est que j’ai des mains assez dures. Je n’arrive pas à jouer avec, je tire, je ne prends pas le contact correctement et je reste trop figée. Bref, c’est assez catastrophique.

Hors, les rênes, c’est quand même un des éléments essentiels dans la monte classique. Par contre, après réflexion, je n’ai pas encore trouvé de rênes qui me conviennent vraiment :

  • Elles sont soit trop étroites ou trop larges, trop fines ou trop épaisses,
  • Les rênes en caoutchouc vieillissent mal (j’en ai eu une paire qui est décédée au bout de six mois) et elles deviennent glissantes dès qu’il pleut.
  • Les rênes en tissu, n’en parlons pas, elles arrachent les mains, et font des ampoules après une heure seulement de reprise…
  • C’est pour cela que je déteste monter sans gants, et en été, je préfère avoir trop chaud et le bronzage « cavalier » que de monter sans mes gants.

Avoir une paire de rênes qui m’aille, au final, c’est compliqué. Pourtant, c’est ce qui fait le lien entre nos mains et la bouche du cheval.

Les rênes Adjust en détail

Tout d’abord, les toucher, les manipuler, et voir que bah, grâce à la fabrication par un maitre sellier (avec de vraies jolies coutures), ces rênes, c’est du costaud !

Fabriquées en cuir, le toucher des rênes est vraiment très agréable. Elles sont très légèrement élastiques, et du coup, les actions de mains sont comme moelleuses (le mot anglais « soft » me vient à l’esprit pour définir cette sensation). Le cuir n’est pas lisse; donc, on oublie les rênes qui glissent, même sans gants ! De plus, le cuir est pleine fleur, avec tannage végétal. Avoir un produit fabriqué avec amour, avec de bons « ingrédients », je vais vous dire, ça se voit et ça se sent !

Deux types d’arrêtoirs sont disposés sur les rênes :

– Les arrêtoirs Sensi’T : le plus souple des deux, ils engagent le cavalier à « jouer dans ses doigts » et donc à stimuler la décontraction du cheval.

–Les arrêtoirs Fixi’T : cet arrêtoir permet de fixer ses mains tout en gardant cette liberté, ils servent plus de repère fixe sur la rêne, histoire de les garder à la longueur qu’on souhaite, surtout en plein parcours… Moi qui n’arrête pas de les perdre et de les rallonger, c’est parfait !

Le mini-test

Je n’avais jamais eu l’occasion d’avoir les rênes Adjust dans les mains, ou de les essayer, en une semaine, j’en pu faire les deux ! 😁

En pratique, j’ai pu monter avec une paire grâce à Elsa, cavalière dans mon écurie. Elle les a depuis un an, et ses rênes sont nickels (pourtant, elle fait du concours, de la balade, monte quasi tous les jours, pas une vie de tout repos pour le matériel). Je n’ai pas osé modifié la place des arrêtoirs, car ils sont à la main d’Elsa (et si ça avait été les miennes, j’aurai pas trop apprécié qu’on change mes petits ajustements perso).

J’ai quand même pu apprécier le contact qu’on prend avec la bouche de son cheval en pianotant sur les arrêtoirs. J’avais moins envie de tirer sur mes rênes (et Volcan était moins en traction également grâce à ça). J’ai poussé le test jusqu’à enlever mes gants chéris. Et j’ai adoré ! Le cuir est souple, la longueur des rênes juste correctes (pas de flot qui traine mais Volcan a pu s’étirer de toute son encolure sans que je les perde.

Ma séance avec les rênes Adjust a été très agréable, quel effet elles m’ont fait ces rênes !

Je ne les ai pas encore ces jolies rênes dans mon casier… Mais bon, demain, c’est Noël, qui sait, j’ai été assez sage cette année !

(Inese et Elodie ont aussi développé une muserole Confort +, qui favorise la liberté de mouvement dans la bouche (déglutination, salivation), ne compresse pas les voies respiratoires et ne blesse pas les arrêtes osseuses. Une innovation que j’espère avoir la chance de pouvoir tester un jour aussi, surtout avec un Volcan qui est sensible…)